AS Sundhoffen : site officiel du club de foot de SUNDHOFFEN - footeo

Le Racing II s'en sort bien

24 novembre 2014 - 09:27

Sur un terrain difficile, Sundhoffen et la réserve du Racing ont livré un beau combat dont les Strasbourgeois sont sortis vainqueurs. Les deux équipes conservent leurs places diamétralement opposées en Division d’Honneur.

« On savait que ça allait être un gros combat sur un terrain gras, que notre chance passerait par le défi physique. Je regrette qu’on ait attendu d’encaisser un but pour entrer dans le match. Mais je n’ai rien à reprocher à mes joueurs. »

Julien Stotzer, le coach sundhovien, a en effet encouragé des guerriers, hier, depuis son banc de touche. Des guerriers surpris d’entrée sur un corner transformé avec agilité par Munch (0-1, 5e ). Mais qui ont réussi, par la suite, à enrailler la mécanique strasbourgeoise en se jetant sans retenue dans la bataille.

Ce combat de tous les instants a été chiche en occasions franches durant les 45 premières minutes. Miranville teste bien Lefebvre sur une frappe enroulée (30e ) avant que le portier haut-rhinois ne récidive en sortant deux parades coup sur coup devant Modenese puis le même Miranville (43e ).

Le second acte est la copie conforme du premier avec un engagement prononcé des deux côtés qui tend à ralentir le jeu. L’ASS, sur quelques éclairs, tente bien de refaire surface, mais Annyoudine Djouhada ne profite pas du ballon relâché par Gauclin (58e ).

Tekbas entretient l’espoir

La réserve strasbourgeoise gère bien son affaire et se montre plus saignante lorsque les Sundhoviens accusent le coup physiquement. Munch rate la balle de break (73e ), puis Tounkara, entré en jeu, ne cadre pas non plus (74e ). Momha, lui, concrétise le temps fort bas-rhinois en enroulant parfaitement son coup franc depuis l’entrée de la surface (0-2, 76e ).

Un coup de massue qui n’assomme pourtant pas le promu. Tekbas rallume la lumière sur un corner en profitant de l’apathie de la défense du Racing pour surprendre Gauclin (1-2, 80e ). S’ensuit alors un vain baroud d’honneur qui réveille néanmoins le stade Raymond-Bollinger. L’ASS, vaillante, n’aura pas démérité.

« Sur l’ensemble du match, on mérite notre victoire. On a été supérieur dans le jeu, mais on n’a pas su se mettre à l’abri, pointe le coach des Bleus, Pascal Droehnlé. Sur un terrain qui ne nous a pas facilité les choses, on a su mettre plus de cœur que de qualité technique. On reste au contact de la tête en DH, c’est le plus important. »

Sundhoffen, lui, devra cravacher jusqu’au bout pour son maintien.

Commentaires

REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK

Facebook AS Sundhoffen