AS Sundhoffen : site officiel du club de foot de SUNDHOFFEN - footeo

Sundhoffen attend des jours meilleurs

19 octobre 2015 - 09:35

Corrigée, hier à domicile, par la séduisante réserve de Saint-Louis, l’AS Sundhoffen digère difficilement sa relégation de Division d’Honneur, au printemps dernier. Le club de Jacky Zins est en outre confronté à une cascade de blessures, qui hypothèque ses chances de jouer les premiers rôles en Excellence. 

SUNDHOFFEN 1 SAINT-LOUIS II 5

Mi-temps: 1-3. Stade RaymondBollinger. Environ 100 spectateurs. Arbitres: M. Fuchs, assisté de MM. Diamin et Zwickel.

Buts: A. Djouhada (42e ) pour Sundhoffen; Holtz (18e ), Moalli (25e s.p., 68e ), Gisselbrecht (30e ), Arslanfer (88e ) pour Saint-Louis II.

SUNDHOFFEN: Mercier (cap.) – Franzetti, Tone-Lyoutou, Zemb, Tekbas, Imhoff, Gilg, O. Djouhada, Wolff, Carvigan, A. Djouhada (Arnold, Kuentz, Stötzer). Entraîneur : Julien Stötzer.

SAINT-LOUIS II: Tassoto (cap.) – Douh, Wolff, Futila Paizdi, Menecœur, Njock, Asad, Gisselbrecht, Holtz, Moalli, Diakité (Ndom, Arslanfer, Adibi). Entraîneur : Moïse Enguelle.

J acky Zins, le président de l’ASS, s’est fait une raison: « Dans notre situation, l’ambition est devenue un rêve.» Relégué de Division d’Honneur au printemps dernier, Sundhoffen n’a pas les armes pour viser une remontée immédiate. L’équipe a perdu deux éléments importants, à l’intersaison: le milieu Julien Michon, devenu entraîneur à Holtzwihr, et le dé- fenseur central Lucas Jacob, qui a également rejoint le RacingHW96. «Mais dans l’ensemble, l’effectif est resté fidè- le», apprécie Jacky Zins. Le souci, c’est que l’ASS est poursuivie par une malchance à peine croyable, en ce début de championnat. Trois titulaires, le milieu défensif et capitaine Hassan Bouacha, le latéral Arnaud Fluhr, ainsi que la recrue Loïc Guillemin (Bartenheim), se sont rompu les ligaments croisés du genou! Quant à Damien Tamburino, un jeune milieu prometteur arrivé en provenance d’Ingersheim, il s’est fracturé la cheville récemment à Guémar…

« Être en Excellence, c’est déjà une chance énorme»

«Pour un petit club comme le nôtre, ça fait beaucoup, confie le président de l’ASS. Mais je n’ai pas envie de me plaindre. Notre ambition, désormais, c’est de rester dans cette très belle division qu’est l’Excellence. Être là, c’est déjà une chance énorme. Beaucoup de clubs triment et ne parviennent jamais à ce niveau.» Pour repartir de l’avant, Sundhoffen peut compter sur quelques renforts. L’attaquant Joël Carvigan (Biesheim), le défenseur central Jérôme Zemb (Racing HW 96) et le latéral ToneLyoutou (Hirtzbach) sont notamment venus gonfler les rangs. Mais hier, face à la réserve de Saint-Louis, l’ASS n’était tout simplement pas en mesure de rivaliser. Privée de son attaquant Mike Daki, suspendu pour une accumulation de cartons jaunes, l’équipe de Julien Stötzer partait avec trop de handicaps, sur la ligne de départ, pour espérer s’imposer. Le suspense a d’ailleurs rapidement été tué par une formation ludovicienne sérieuse, appliquée et séduisante dans le jeu. On joue depuis seulement 18 minutes lorsque Holtz, le petit feu follet, ouvre le score en faveur des visiteurs, du plat du pied (0-1). Les défenseurs sundhoviens réclament un hors-jeu, mais ce n’est pas l’avis du juge de touche. Le calvaire des locaux se poursuit, avec cette faute dans la surface de Tekbas sur Moalli, qui obtient un penalty. L’attaquant transforme lui-même la sentence (0-2, 25e ), avant d’adresser une nouvelle frappe aux 18m, détournée par Mercier, le gardien de l’ASS (30e ).

Le doublé de Moalli

Sur le corner qui s’ensuit, Gisselbrecht, le milieu ludovicien, s’élève plus haut que tout le monde et catapulte, de la tête, le cuir au fond des filets (0-3). Après une demi-heure de jeu, le match est plié… «Mes joueurs ont suivi les consignes et on a vite pris les devants, se félicite Moïse Enguelle, le coach de Saint-Louis II. J’avais demandé que l’on passe par les côtés pour casser le bloc de Sundhoffen. On s’est facilité la tâche, en obligeant notre adversaire à courir après le ballon.» Les locaux ont effectivement dû se contenter de miettes, tout au long de la partie. Un mince espoir réapparaît, à la 42e , quand Anyoudine Djouhada convertit tranquillement une offrande de son frère Oussen, auteur d’une superbe transversale (1-3). L’ASS va néanmoins sombrer, en seconde période. Contrainte de prendre des risques pour revenir à la marque, elle s’expose aux contres ludoviciens. Holtz expédie une tête juste à côté du cadre (60e ). Moalli, au duel avec Mercier, manque complètement son tir du droit (62e ) mais se rattrape, six minutes plus tard, en s’offrant un doublé au nez et à la barbe des défenseurs sundhoviens, pris de vitesse (1-4, 68e ). Les locaux sont sonnés. Les deux tentatives de Carvigan (72e ) et Anyoudine Djouhada (79e ), dans des angles fermés, permettent à Tassoto, le gardien de Saint-Louis, de se réchauffer les gants.

«Notre seule pression, c’est de se maintenir»

Sur une dernière contre-attaque, Arslanfer corse l’addition, du plat du pied (1-5, 88e ). «On prend les matches les uns après les autres, avec le plaisir pour moteur, souligne Moïse Enguelle, l’entraîneur ludovicien. Après, si on a la chance d’être dans les deux ou trois premiers à la trêve hivernale, pourquoi ne pas mettre la cerise sur le gâ- teau?» Sundhoffen attend, pour sa part, des jours meilleurs. «Notre seule pression, c’est de se maintenir», conclut le président Jacky Zins. L’ASS a du pain sur la planche

Commentaires

REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK

Facebook AS Sundhoffen